Une copropriété est comme un petit village, une communauté de propriétaires où nous sommes tous différents parce qu’il se peut que nous ne partagions pas la même vision des choses, la même idée, le même mode de vie, ni la même éducation et cependant, nous vivons tous ensemble. Alors pour harmoniser la vie en copropriété, il est indispensable de faire des concessions, des efforts et surtout respecter certaines règles de savoir-vivre.

Éviter les nuisances sonores

D’une manière générale, il appartient au syndic de copropriété de garantir le respect du règlement intérieur. Mais, le plus important est l’existence de la volonté de chacun de copropriétaires à se conformer à ce règlement. Le principe est simple : chacun est responsable des nuisances qu’il provoque surtout concernant le bruit. Ce dernier est l’un des sujets sensibles lorsqu’on vit en copropriété parce que c’est l’une des principales sources de mésentente entre les voisins. D’une part, les nuisances sonores qui se manifestent pendant la journée sont appelées les troubles anormaux. Ils se caractérisent par les bruits intensifs, répétitifs ou qui durent dans le temps. D’autre part, elles peuvent être aussi avoir lieu  la nuit c’est-à-dire le bruit audible d’un appartement à un autre entre 22h et 7h, ce type de nuisances est connu sous le non de tapage nocturne. Notons qu’une peine d’amende est prévue pour son auteur. Des solutions simples existent pour éviter ces désagréments envers les autres copropriétaires. Ce sont :

  • Respecter les règles en vigueur dans la copropriété,
  • Mettre votre musique à un niveau convenable,
  • Éviter de bricoler trop tôt ou très tard,
  • Aviser au moins 24 h à l’avance vos voisins en cas d’organisation d’une fête,
  • Et autres.

Renforcer le dialogue

Au sein d’une copropriété, le manque ou voire l’absence de communication peut entrainer une mauvaise ambiance. Pour éviter cela, il est indispensable de créer un lien d’amitié avec les autres. Par exemple, quand vous venez de déménager dans un immeuble, présentez-vous au gardien et essayez d’établir un premier contact avec les plus proches voisins. Lorsque vous avez réussi à créer un lien avec ces derniers, il est plus facile d’intervenir si vous avez des remarques à faire  et en même temps, vous serez mieux écouté. Et n’oubliez pas que la courtoisie est le maitre-mot dans la vie quotidienne. Si vous croisez les autres propriétaires dans les parties communes, essayez de les saluer poliment et adressez les un mot gentil. Dans le besoin, il est possible d’instaurer des mesures concrètes pour améliorer la communication. Par exemple, la création d’une boite d’échange ouverte à tous les copropriétaires.

Rendre la copropriété plus conviviale

Dans l’objectif de favoriser les relations entre les copropriétaires, il faut donner l’opportunité aux voisins de mieux se connaitre afin de créer la confiance. Pour ce faire, l’entraide est la technique la plus efficace, car c’est l’une des bases des liens solides entre le voisinage. Si vous avez quelque chose à offrir, proposez-la aux autres et aidez les personnes âgées dans votre immeuble à porter ses courses. Dans le besoin, vous pouvez aussi organiser des rencontres ou une fête entre voisins. L’indiscutable succès de la fête des voisins démontre la volonté de tous les copropriétaires à surmonter les obstacles engendrés par l’individualisme et l’indifférence.